Recettes # Condiment Pickles de Pastèque de Yotam Ottolenghi
Recettes # Condiment Pickles de Pastèque de Yotam Ottolenghi

Pickles de Pastèque de Yotam Ottolenghi

Dans l’esprit zéro déchet ou presque, ces pickles sont un super condiment que vous pouvez ajouter à de nombreux plats tels que de la viande froide dans un sandwich, des oeufs brouillés, ou bien pour rehausser des salades comme la salade de pastèque, feta et olives. Vous pouvez utiliser le reste de la pastèque pour faire cette salade ou un dessert tel que ce granité improvisé… Vous pouvez conserver ces pickles au frais plusieurs semaines dans un bocal stérile.

# Mon twist perso : Pour cette recette, il n’y a pas de twist, elle est très bien telle quelle!

Infos pratiques :

Préparation : 10 min  + 24h au réfrigérateur –   Cuisson : 10 min   –   Nbre de ps : 3 petits bocaux conserve
Auteur / Inspiration :   Yotam Ottolenghi   –   Source : Le Livre « Nopi »

Ingrédients
  • 1 Pastèque de taille moyenne (environ 3 kg)
  • 20 cl de vinaigre de cidre
  • 25 cl de vinaigre de riz
  • 60g de sucre en poudre
Epices & Herbes
  • 1/2 c. à c de clous de girofle
  • 1 c. à c de graines de moutarde jaune
  • 1 bâton de cannelle moyen
  • 1 c. à c de grains de poivre noir

Etapes :

1Avec un couteau de cuisine bien aiguisé ou un économe, éliminez la fine écorce verte de la pastèque. Prélevez ensuite l’écorce blanche en faisant des bandes d’une largeur d’environ 5 ou 6 cm.

Pickles Pastèque Ottolenghi Nopi 1

2

Emincez les bandes d’écorce blanche en fines lanières d’environ 3mm de large sur 5cm de long. Portez à ébullition dans une casserole 1L d’eau avec 3 c à s de sel. Remuez bien afin de dissoudre le sel puis retirez-la du feu. Une fois refroidie, plongez dans cette eau salée les lanières d’écorce de pastèque.

Couvrez la casserole de film plastique et laissez reposer au réfrigérateur pendant 24h. Une fois ces 24h écoulées, égouttez les lanières et rincez-les sous l’eau froide. Faites-les sécher sur un torchon propre. Mélangez dans une casserole les deux vinaigres, le sucre, les clous de girofles, les graines de moutarde, la cannelle et le poivre. Ajoutez 20cl d’eau.

4Portez à ébullition puis laissez frémir 2 minutes à feu moyen pour que le sucre se dissolve. Laissez refroidir ce mélange puis versez-le sur les lanières d’écorce. Versez ce mélange dans des bocaux. Ces pickles pourront être dégustés 1h plus tard et leurs saveurs se développera avec le temps.
Enjoy!

Pickles Pastèque Ottolenghi Nopi 7

 


    Comment se régaler avec des légumes autant qu'avec un tournedos Rossini?

    Tout est parti de ce défi : celui de trouver des recettes qui me feraient kiffer les légumes autant qu'une viande ou un poisson...
    De la frustration de devoir arrêter la malbouffe et de la prise de conscience que chaque aliment alimente ma vie…. est née ma passion pour la recherche culinaire et la cuisine.
    J'aime chiner de très bons livres de cuisine, comme des coffres remplis de trésors j'y recherche des perles rares, des perles de plaisir, celles qui me feront vibrer, m'enflammeront les papilles, rugiront de plaisir dans mon corps et seront à la fois créatives, plutôt saines, pas trop longues ni trop complexes. Rien que ça! Et c'est là, toute la difficulté du défi. Voilà la passion qui m'habite et qui m'anime.

    Un de mes kifs :   j'aime me caler dans le canapé, un livre de cuisine sur les genoux, Season, Simple ou bien encore le livre de la cuisine turc, avec en fond Bahia d'Anouar Brahem qui tourne en boucle.... Et je pars voyager dans l'histoire de ces auteurs magiciens qui me livrent des recettes à s'extasier comme des formules secrètes.. Il y a des alchimies que je reconnais au premier coup d'oeil, et puis il y en a d'autres que je découvre encore et encore.
    Et c'est cela que j'aime dans la cuisine, l'infinie créativité qu'elle offre comme un refuge où je m'y plais à marier les saveurs comme une exploratrice alchimiste en quête de nouvelles émotions. Car aussi ça la cuisine : des émotions...

    Cuisiner avec plus de légumes... ce n'était pas une évidence pour la carnassière heureuse de l'être que j'étais. Pourquoi changer ? Pour des raisons de santé car la viande acidifie et pour des raisons écologiques, de respect des animaux. Parce les légumes sont plein de vertus, de vitamines et d'énergie qu'ils portent en eux et transportent jusque dans mes veines...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici